Vélo 2000

Grand-Prix Saint-Raymond 2017

Grand-Prix Saint-Raymond 2017

Par Vélo 2000

18 mai 2017

La saison dernière, le GP Saint-Raymond avait eu droit à son lot de mauvaise météo. Un déluge de pluie, combiné à des températures froides oscillant entre 0°C et 5°C s’étaient littéralement abattus sur les coureurs cyclistes tout au long de la journée.  De sorte que le taux d’abandon pendant les courses avait décimé les pelotons.

Cette année, « madame météo » a été beaucoup plus clémente, comme si elle s’en voulait pour l’année précédente. Les coureurs ont donc pu faire une course au sec et en cuissard court!

Senior élite

Philippe Mireault prenant part à la course U23, et Mathieu Bouchard étant toujours en mode récupération d’une chute survenue au critérium de Boucherville, l’équipe Vélo 2000/Peak Centre était à effectif réduit pour cette course sur route matinale de 108 Km.  La composition de l’équipe n’était donc pas optimale pour tenter de couvrir 2 coureurs professionnels de Silber pro cycling, et Pierrick Naud de Rally cycling également présent sur la ligne de départ, sans oublier l’armada de l’équipe professionnelle Garneau-Québécor. Disons que les gars savaient qu’ils allaient avoir une journée plutôt chargée!

Considérant les conditions, l’équipe s’est très bien débrouillée et elle a même pu, pendant un moment, sérieusement penser disputer la victoire. Dès les premiers instants de la course, une échappée bien représentée s’est détachée du peloton. Notre sprinteur Julien Brazeau-Séguin y figurait, de même que l’éventuel gagnant de la course Elliott Doyle, de la formation Garneau-Québécor. Aussitôt cette échappée ramenée, d’autres coureurs se risquaient hors du peloton pour être au sein d’un autre épisode de « moi j’attaque…est-ce que vous me suivez? ». Ce scénario s’est répété plusieurs fois.  Au total, 4 échappées menaçantes se sont formées et Kianoush Missaghi s’est également retrouvé dans l’une d’entre elle, encore une fois avec Elliott Doyle. Retenez ce nom! Pendant ce temps, William Blackburn et François Chabot continuaient de marquer les coureurs dangereux au sein du peloton. Personne n’était capable de déroger ces deux acolytes de la tête!

Au final, aucune échappée n’a réussi à tenir jusqu’au bout. Le peloton a donc eu droit à sa première arrivée groupée depuis le début de la saison. C’est ici que William et Kianoush ont pris les choses en main, afin de placer Julien dans les meilleures roues possibles en vue du sprint final. Malheureusement pour eux, Julien a subi un saut de chaîne, alors qu’il lançait son sprint dans les 200 derniers mètres, tout juste derrière Elliott Doyle (Garneau-Québécor) et Pierrick Naud (Rally cycling) qui finiront 1er et 2e, respectivement. Julien termine tout de même dans le top 10 en 8e position.

U23

En raison de la tenue des Jeux du Canada en été 2017, le GP de Saint-Raymond faisait également office de sélection en vue de l’équipe cycliste U23 (1994 et moins). Plusieurs coureurs seniors élites âgés de moins de 23 ans ont donc pris part à la série de courses de sélection avec les juniors, dans le but de rafler une des 5 places disponibles sur l’équipe du Québec. Parmi ces coureurs, Philippe Mireault représentait l’équipe Vélo 2000/Peak Centre à travers les 3 étapes, soit : un circuit routier, un CLM et un critérium aux points. Le gagnant de chacune des étapes était automatiquement choisi sur l’équipe, alors que les 2 autres places disponibles étaient à la discrétion du comité de sélection.

C’est sans surprise que les 3 jeunes coureurs de la formation Silber pro cycling se sont qualifiés sur l’équipe du Québec.  Nickolas Zukowsky a remporté le circuit routier, Adam Roberge a triomphé au CLM individuel et ces derniers ont ensuite aidé leur coéquipier Pierre-André Côté à gagner le critérium aux points.

Philippe Mireault s’est toutefois bien débrouillé. Il termine le routier au 15e rang, après avoir manqué l’échappée victorieuse de peu. Il était coincé à l’arrière du peloton, lorsque les protagonistes de la course ont attaqué au sommet de la montée principale. Il a sauvé les meubles lors du CLM, mais les jambes lui ont manqué lors du critérium. Il n’a malheureusement pas su faire assez de points pour avoir une chance de se qualifier. Il en sort tout de même la tête haute avec un gros bloc de course dans les pattes, alors que le mois de juin arrive à grand pas.

Maîtres 1

La course des M1 s’est inspirée du même scénario que celle des seniors élites. Plusieurs coureurs ont tenté de se faufiler dans une des nombreuses échappées, lors des deux premiers tours, mais aucune de ces dernières n’a réussi à survivre. Bryan Mongrain (équipe Vélo 2000/Peak Centre) a notamment pris part à l’une d’elles, après avoir fait la jonction sur l’échappée en solitaire. Les 3 derniers tours ont donc été caractérisés par un peloton groupé attendant patiemment le sprint final, remporté par Jérémie Fontanaud (équipe Scott-Rack Ultra). Frédéric Brousseau n’a même pas eu la chance de disputer le final, en raison d’un accrochage lui ayant coûté 8 rayons sur la roue avant!!!

Maître 3

Une drôle de course que celle des M3 cette année. Bien qu’ils avaient 2 tours de moins à compléter, ils ont tellement bien couru que le peloton des 50-59 ans a rattrapé celui des 40-49 ans. Les commissaires ont d’ailleurs dû arrêter la course brièvement afin de laisser repartir les deux pelotons avec un nouvel écart de temps.

Au sein du peloton principal des M3, notre petit grimpeur Jocelyn Millette, a toujours su rester au cœur de la course jusqu’à la fin. Son léger manque d’expérience lui à coûter les grands honneurs une fois arrivé au sprint, mais il a tout de même terminé au 12e rang dans le peloton de tête.

Derrière lui, le reste du peloton se retrouvait à plus de 6 minutes d’écart. Dans ce dernier, nous pouvions y trouver Patrice Jutzi et Mario Ebacher en 14e et 15e position, respectivement. Patrice et Mario ont perdu un temps considérable, suite à une chute survenue en avant d’eux. Ils ont dû mettre le pied à terre et non jamais pu remonter le peloton de tête qui n’a jamais eu à s’arrêter. C’est dommage, car Jocelyn, Patrice et Mario auraient été beaucoup plus dangereux au final à trois, que si Jocelyn avait été seul. Kourosh Arshi a pour sa part subi des ennuis mécaniques le forçant à abandonner la course.

À venir

Le Grand Prix Le Nordet de samedi le 20 mai marquera le début d’une série de course montagneuse au Québec.